Ouidah

Il y a cinq siècles environ, Kpassè le roi de Savi fonda le royaume de Xwéda (Ouidah). Il ordonna à tout le royaume de vénérer les pythons. Dès lors, un temple fut consacré à ces reptiles. Ainsi, les habitants ont commencé par adorer les pythons jusqu’à ce jour. Le temple est ouvert depuis quelques années au public, tous les jours de la semaine. En face du temple des pythons, on observe  la belle architecture de la basilique Notre Dame de Ouidah construite au début du XXème siècle par les adeptes Vodoun.

ouidah3

Plus tard après le passage de Vasco de Gama, les négriers se sont installés dans le royaume : c’était le début du commerce des esclaves. Ce commerce qui s’établissait entre les négriers et les différents rois de Xwéda au départ et de Danxomè (Dahomey) ensuite, a duré plus de deux siècles. En échange des esclaves, les rois recevaient  des miroirs, des bijoux, des lunettes, des bracelets, des briques, etc.

ouidah2

Maîtrisés ensuite par des chaînes cou à cou, main à main et suivi parfois de leurs enfants, les esclaves, hommes comme femmes, suivaient un chemin rituel avant leur embarquement. Pendant cette épreuve, les morts et les faibles étaient jetés dans une fosse commune. Pour ceux qui survécurent et qui embarquèrent vers de sombres horizons, leur seul réconfort fut d’emmener, avec eux, leurs croyances Vodoun dans leurs différentes destinations.

ouidah

Au cours de la première édition de la fête du Vodoun, au début des années 1990, le marché des esclaves et ses environs furent consacrés comme un site de mémoire : la « route des esclaves ». Ce circuit est le véritable centre d’intérêt de nos visites à Ouidah, une étape pleine d’émotion.  Aussi, nous  visitons le Fort Portugais, un bâtiment qui date de 1721 qui regorge de nombreux vestiges, installé et ouvert au public à titre de musée. On peut y admirer des pièces mémorables comme l’atlas géographique, les chaînes qui ont servi à maîtriser les esclaves, les bouteilles de whisky en porcelaines, le coffre-fort, l’encre des bateaux, … etc. Ces objets font partie des témoins vivants de l’Histoire. 

Depuis le renouveau démocratique, la ville de Ouidah à été consacrée capitale Vodoun du Bénin. Elle abrite ainsi la première place de la cérémonie Vodoun et le palais du « Pape » Vodoun. Cette fête se déroule tous les 10 janvier. C’est la seule manifestation au cours de laquelle on observe la danse plurielle du vodoun. Elle rassemble des adeptes venus de toute l’Afrique, des Caraïbes et du reste du monde. C’est un rendez-vous à ne pas manquer !