La santé avant tout !

Avant le départ

Premièrement il vous faudra vos vaccins à jour ainsi que celui de la fièvre jaune qui est obligatoire pour entrer sur le territoire béninois. Ce vaccin doit être fait dans un centre agréé aux maladies tropicales et minimum deux semaines avant le départ. Ce n’est pas obligatoire mais on vous conseille également de vous faire vacciner contre la fièvre typhoïde (qui s’attrape principalement par l’ingestion d’eaux et d’aliments crus contaminés) et contre les hépatites A et B.

Il faudra vous procurer un traitement anti-paludéen à suivre pendant votre séjour, le médecin dans le centre agréé vous énoncera les différents traitements à suivre et vous délivrera une ordonnance.

Dans votre trousse à pharmacie, on vous recommande des anti-diarrhéiques, du paracetamol, des probiotiques pour les systèmes digestifs sensibles, de la crème solaire, un après soleil type Biafine, et de l’anti-moustique en spray en s’assurant qu’il contient bien de la DEET à 50% (pas très naturel mais efficace). Pour les moustiques, si vous voulez vraiment être tranquilles vous pouvez faire aussi des trempages de vos vêtements (achat en pharmacie), cela les repoussera durant trois mois.

Durant votre séjour

Nous attirons votre attention sur votre alimentation. Premièrement, ne buvez que de l’eau minérale ou traitée avec des purificateurs tel Aquatabs. Si vous deviez rester pour une longue durée et que vous vous décidiez à boire l’eau du robinet, sachez que votre système digestif mettra en moyenne un mois à s’adapter. Dans tous les cas faites attention à l’eau que vous buvez. Deuxièmement, attention à votre nourriture. Vous aurez envie de gouter à toutes les spécialités locales et c’est normal. Dans ce cas, il vaut mieux demander conseil à un ami sur place qui connait bien la ville, ou notre guide GNCD par exemple, qui vous indiquera où vous pourrez manger sans vous faire de soucis. Si vous êtes seul(e) et que vous avez un doute, il y a la règle connue du voyageur qui dit « boil it, cook it, peel it or forget it ». C’est à dire « il faut le faire bouillir, le cuire, l’éplucher ou l’oublier ». Sinon c’est à ce moment là que les anti-diarrhéique entreront en jeu…

Pour finir, faites attention à bien dormir sous moustiquaire, imprégnée de préférence, car l’anophèle (l’espèce qui transmet le paludisme) opère de la tombée de la nuit jusqu’au petit matin.

Avec toutes nos instructions, votre voyage devrait se passer sans encombre 🙂 vous pouvez aussi consulter « Monnaie, Climat, Conseil… »

Pour tout autre conseil sanitaire supplémentaire vous pouvez consulter le site du gouvernement, section conseil aux voyageurs.